Mes hauts, mes bas & mes coups de cœur en série

Bonjour,

Aujourd’hui, je propose une chronique du livre Mes hauts, mes bas & mes coups de cœur en série de Becky Albertalli chez les éditions Hachette Romans.

Mes hauts, mes bas & mes coups de cœur en série

Auteurs :  Becky Albertalli

Année de publication : 6 septembre 2017

Éditions : Hachette Romans

Nombre de pages : 380 pages

Prix : 16.90 €

Quatrième de couverture :

J’ai une chose à vous avouer  :
je suis une serial crusheuse.
Un vrai cœur d’artichaut.

Jusqu’à maintenant, j’ai eu très exactement VINGT-SIX coups de cœur.
Mais comme ils ont débouché sur très exactement ZÉRO baisers, ça ne compte pas.
En même temps,  c’est une bonne façon de ne jamais prendre un seul râteau!

Cassie, ma sœur jumelle, pense que ça craint.
Sauf que Cassie n’a pas vraiment de problèmes avec les garçons, vu qu’elle préfère les filles.
D’ailleurs c’est sa copine qui m’a présenté Will, alias LE mec parfait.
Là, je le sens, mon crush numéro 27 sera le bon.

Enfin, je crois  ?

Une histoire d’amour, de famille et de confiance en soi, par l’auteur de Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens.

A vous de découvrir la suite !

L’origine de ma lecture

Je remercie l’édition Hachette Romans et NetGalley pour m’avoir permis de découvrir ce livre.En ce moment, j’ai l’impression que je suis attirée par les livres qui traitent de la jeunesse, des premiers amours mais aussi de sexualité. Quand j’ai vu sur la plateforme NetGalley que les éditions Hachette romans proposaient Mes hauts, mes bas et mes coups de cœur en série, j’ai jeté mon dévolu dessus. La couverture est magnifique et a attiré mon regard. Petit plus sur cette couverture, j’adore le bleu. J’ai ouvert le livre avec appréhension : allais-je aimer ? Oui ! Quelle lecture prenante. J’avais déjà rencontré le nom de l’auteur avant par le livre Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens.

 Les personnages

J’ai suivi les aventures de Molly avec un plaisir non dissimulé. Déjà, Molly a une sœur jumelle Cassie. Enfin, se sont de fausses jumelles : elles ne se ressemblent pas. Elles ont été élevé par deux mamans donc dans un couple homoparentale qui ont eu recours au don de sperme et ont un petit frère Xavier encore bébé issu du même donneur. Nous sommes donc en présence d’une famille ouverte, qui ne se cache pas ou ne se voile pas la face, aimante et très tolérante. Cassie est la sœur jumelle de notre narratrice. Elle est belle, plutôt extravertie, fonce dans les histoires de cœur. Molly est la narratrice de cette histoire. Elle est introvertie, timide. Plutôt mal dans sa peau, elle se qualifie elle-même de grosse et complexe beaucoup, soulignant que celui de Cassie est dans la norme contrairement à elle. Elle s’interroge ainsi sur son apparence, le regard des autres. Elle manque de confiance en elle, ainsi, elle n’ose pas faire le premier pas avec un garçon même si elle tombe facilement amoureuse. Pour preuve, elle a eu 26 coups de cœur du haut de ces 17 ans et pas un baiser. Selon sa sœur, ça craint. C’est pourquoi elle a décidé que cet été allait tout changer. J’ai trouvé ce personnage très intéressant. Elle fait ressentir au lecteur les soucis de l’adolescence : l’envie d’être amoureuse comme les autres, les difficultés pour prendre confiance en soi, s’aimer. C’est un personnage fort qui doute, chute se relève, répare ses erreurs. J’ai une petite préférence pour Reid dans les personnages. Mais il vous faudra lire ce livre pour comprendre !

Je regagne la salle sur un nuage, portée par la musique. Un groupe local que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam. Mais la fosse est bondée, et les spectateurs ont l’air d’apprécier la batterie au max. Tout autour de moi, les corps dansent et remuent, leurs visages tendus vers la scène dans la lumière tamisée. Soudain, l’énormité et l’impossibilité du monde remontent à la surface. C’est à cause de tous ces couples, rieurs, qui se pressent et se roulent des pelles avec application.

Je ressens un truc bizarre quand je regarde les gens s’embrasser. Je change d’état physique. Comme s’ils étaient de l’eau, et moi un cube de glace. Comme si j’étais la personne la plus isolée au monde.

  • Molly ! s’exclame Cassie en agitant les mains.

Elle traîne près des enceintes avec Olivia. Laquelle fait la grimace. Ce n’est pas le genre à fréquenter le 9 : 30. Moi non plus, d’ailleurs, quand j’y pense, mais Cassie sait se montrer persuasive.

Autant vous le dire tout de suite : ma jumelle et moi n’avons rien en commun.

On ne se ressemble même pas, physiquement. Certes, on est blanches toutes les deux et de taille moyenne. Pour le reste, on est à l’opposé l’une de l’autre. Cassie a les cheveux blonds, les yeux verts, une silhouette élancée. Moi, c’est tout le contraire. Cheveux bruns, yeux marron, et pas du tout le même gabarit.

  • J’ai rencontré la fille de tes rêves, m’empressè-je de lui annoncer.
  • Quoi ?
  • Je me suis fait une amie aux toilettes, une fille super mignonne, vous devriez tomber amoureuses, vous marier et fonder une famille.

Cassie me fait le coup du sourcil. Elle est de ces blondes aux sourcils bruns, et vous n’imaginez pas comme c’est charmant sur elle, surtout quand elle hausse un sourcil en fronçant l’autre.

  • Comment c’est possible, au juste ?
  • Comment c’est possible de tomber amoureux ?
  • Non, comment arrives-tu à te faire des amies aux toilettes ?
  • Cass, ce n’est pas la question ! C’est la fille parfaite !
  • Minute ! (Cassie me tapote le bras.) Tu ne serais pas encore en train de nous faire un béguin ? C’est le crush numéro 27, c’est ça ?
  • Quoi ? Mais non !

Je rougis.

  • Oh, ma parole. Ton premier coup de cœur pour une fille ! Je suis si fière de toi.
  • Vingt-sept, déjà ? demande Olivia.

On va dire que ça l’impressionne. Ben oui, j’ai le coup de cœur facile. On ne va pas en faire un drame. Non que j’aie craqué pour cette fille.

Je secoue la tête, le visage dans les mains. J’ai le cerveau gonflé à l’hélium. C’est donc ça l’ivresse ? D’après ma cousine Abby, quand on est ivre, on se sent flotter. Et être saoul sans boire, c’est possible ?

  • Allez, dit Cassie en décollant mes mains de ma figure. Tu sais bien que j’adore te charrier.

Avant que j’aie pu répondre, Olivia brandit son téléphone.

  • Eh, il est minuit moins le quart, dit-elle. On ferait peut-être mieux d’aller prendre le métro ?

Le métro ferme à minuit. Et je commence à travailler demain. J’ai un job pour l’été ! Autrement dit, je devrais dormir un peu si je ne veux pas m’assoupir à la caisse. Ce n’est pas très pro, à ce qu’il paraît.

Le style de l’auteur est simple et agréable. Le narrateur étant l’héroïne de l’histoire Molly, le vocabulaire est accessible aux adolescents et dans l’air du temps. Le langage peut choquer parfois (on a un vocabulaire assez cru) sans pour autant gêner la lecture. C’est un vocabulaire qui est aussi employé par certains adolescents, j’en ai la preuve autour de moi. 😉 Différents thèmes sont maniés avec justesse, sans fioriture : homosexualité, homoparentalité, sexualité,  premiers amours, amitié,  regard sur soi, regard des autres, confiance en soi, différence, tolérance, rapport familiaux et surtout les relations entre jumelles (ou jumeaux ça marche aussi 😉 ). Nous sommes en présence d’une jolie histoire sur apprendre à s’accepter, à grandir, à être différent et à l’accepter.
Comme je l’expliquais au début, j’adore la couverture. Je trouve parfaitement en accord avec le thème et le titre du livre Mes hauts, mes bas & mes coups de cœur en série.

J’ai passé un excellent moment en compagnie de Molly et de sa vie. Les pointes d’humour distillées un peu partout rendent l’histoire encore plus plaisante.

Le petit plus de l’histoire : l’intrigue, l’hymne à la tolérance

Petit bémol de l’histoire : J’aurais aimé en savoir plus sur la fin.

Pour résumer : Un immense coup de cœur !

 

 

Petit plus pour les parents ou les professionnels :

Ce roman est parfait pour parler de la différence, des premiers amour, de l’acceptation de soi et des autres.

Si vous avez envie de lire une histoire avec des jumelles, pensez à ce livre.

 

Un petit mot sur l’auteur :

Becky Albertalli est née aux Etats-Unis. Elle a aussi écrit Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens.

Le site web de l’auteur c’est ici : Becky Albertalli

Courez vite en librairie l’acheter ! Vous allez l’adorer !

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire et à partager avec moi vos lectures ! Si cet article vous a plu, pensez à le partager ;).

Lena

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités
Cet article a été publié dans Adolescent / Young Adult, Amour / Amitié, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Mes hauts, mes bas & mes coups de cœur en série

  1. Ping : Top 10 Tuesday – 11 juin 2019 : Les 10 sujets que vous aimez retrouver dans les romans (intimidation, sexualité, amour, maladie, etc.) | Juste le temps d'un instant

  2. Ping : Top 10 Tuesday – 24 avril 2018 : Les 10 personnages enfants que vous aimeriez voir en tant qu’adulte dans vos romans | Juste le temps d'un instant

  3. Ping : Top spécial Saint Valentin | Juste le temps d'un instant

  4. Ping : Mes coups de cœur de 2017 | Juste le temps d'un instant

  5. Ping : Fragiles | Juste le temps d'un instant

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.