Mon petit cœur de pierre

Bonjour

Aujourd’hui, je vous propose une chronique de Mon petit cœur de pierre de Lucile Caron-Boyer publié aux éditions Librinova.

Mon petit cœur de pierre

Auteur :  Lucile Caron-Boyer

Année de publication : 1 février 2017

Éditions : Librinova

Nombre de pages : 220 pages

Prix : 14.90 €

Quatrième de couverture :

A vous de découvrir la suite !

L’origine de ma lecture.

Je tiens à remercier Lucile Caron-Boyer pour m’avoir permis de découvrir cette histoire. Je me suis plongée dans le train-train quotidien de Marion et ses préoccupations d’adolescente avec une telle facilité que j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce livre.

Personnages

Marion est une adolescente de 14 ans comme les autres, ordinaire. Elle a un meilleur ami : Tom, qui lui dit qu’elle a un « petit cœur de pierre ».  Elle n’a jamais connu son père et vit donc seule avec sa mère. Elle est courageuse, déterminée, et a de la répartie.  Mal dans sa peau Tom, lui, est depuis toujours le bouc émissaire à cause de sa chevelure rousse ainsi que de ses tâches de rousseur. Il est extrêmement complice avec Marion. Je l’ai trouvé très sympathique ce personnage adorable mais pleins de manque de confiance en lui (dû à ce harcèlement physique). Ces deux personnages vont voir leur vie « ordinaire » perturbée en ce début d’année de troisième : Alex, nouvel élève de la classe de Marion qui ne la laisse pas indifférente malgré son cœur de pierre, le nouveau professeur de SVT et une petite vidéo qui relance les moqueries contre Tom. Quel début d’année scolaire ! M’étant attachée à Marion et Tom, les deux oui oui et autant en plus 😉 , j’ai souffert avec eux. Petit hic qui pourrait déranger certains : les personnages un peu trop matures au niveau des philosophies de vie. Connaissant quelques ados déjà très matures pour leur âge, cela ne m’a pas choqué, ni gênée. De plus, je me suis identifiée très facilement aux personnages. Je pense que chaque lecteur peut s’identifier à l’un des personnages.

Le jour de la rentrée, j’ai eu la plus grosse surprise de ma vie.

Et quand je dis grosse surprise, attention, c’est loin d’être à la hauteur de ce que j’ai ressenti.

J’ai retrouvé Tom dans la cour. On s’était donné rendez-vous la veille, par SMS. Je l’ai localisé sans problème, il avait encore pris au moins quinze centimètres pendant les vacances et il dépassait tout le monde d’une tête. Sa chevelure rousse surmontait la foule comme une flamme flottant sur un océan poilu. Ça m’a fait rigoler. Quand je suis arrivée devant lui, j’avais encore un grand sourire sur les lèvres et il m’a demandé,

  • Ça te met de si bonne humeur de revenir en cours ?
  • Non, c’est toi qui me met de bonne humeur.
  • Mais j’ai encore rien dit !
  • T’as pas besoin dire quoi que ce soit,

Il a un peu tiqué,

  • C’est ma tronche qui te fait rire ?
  • Non, t’es beau comme un dieu.

C’était ma réplique fétiche, celle que je lui sortais à tout bout de champ, ça remontait à des années. En fait, ça remontait à des années. En fait, ça remontait exactement au jour de notre rencontre. C’était un jour de rentrée, là aussi. On avait atterri dans la même classe de CE1, les deux nouveaux de l’année, les seuls à connaître encore personne. A la première récré on s’est retrouvés un peu à l’écart, côte à côte, mais on n’osait pas se parler. Les adultes croient toujours que pour les enfants, c’est super facile de se faire des amis, c’est à se demander s’ils sont tous amnésiques.

Ou menteurs.

Puis la cloche a sonné. On a commencé à se diriger vers la porte de notre salle de classe et là, un groupe de garçons est passé devant nous en ricanant. Ils ont continué, en se retournant de temps en temps pour jeter des coups d’œil à Tom. Finalement, l’un d’entre a lancé,

  • Tu sais, tu devrais te laver le visage, t’as des tâches partout.

J’étais juste à côté de lui. J’ai vu son mouvement de recul et ses yeux qui se sont mis à briller un peu trop fort. Alors je me suis penchée et j’ai chuchoté dans son oreille,

  • Moi, je trouve que t’es beau comme un dieu.

J’avais entendu cette expression un matin en allant chercher le pain à la boulangerie. La cliente devant moi avait un petit garçon, endormi dans sa poussette. C’est vrai qu’on aurait dit un ange. La boulangère s’était penchée au-dessus du comptoir pour le contempler et elle avait lâché d’un air tout ému,

  • Il est beau comme un dieu ce petit !

Beau comme un dieu. L’expression m’avait plu, j’aimais l’utiliser dès que j’en avais la possibilité, ce qui n’arrivait pas souvent. Ce jour-là, dans la cour d’école, je m’en suis servie parce que je me doutais ça lui ferait du bien. Mais aussi parce que c’était vrai. Ses tâches de rousseur qui recouvraient tout son visage comme une constellation d’étoiles, moi je trouvais ça beau et poétique.

Et ça a été le tout début de notre amitié.

[…]

Sa chance a été de me rencontrer. J’ai été son rempart contre la bêtise des autres.

Enfin, ça c’est ce que je lui dis toujours. En vrai, je suis sûre que c’est moi qui ai eu de la chance de le rencontrer.

Non, en fait, on a eu de la chance tous les deux.

Le style de Lucile Caron-Boyer est simple et accessible. Sa plume fluide permet au lecteur de s’immerger sans difficulté dans la lecture de Mon petit cœur de pierre.  L’auteur  a pris le temps d’introduire l’histoire de Marion, de sa rencontre avec Tom. Tout est expliqué. De plus, les situations cocasses, les dialogues des personnages, les rebondissements donnent un rythme à l’histoire qui donne envie de ne plus lâcher le livre pour en savoir la suite. L’auteur a créé des personnages profonds. Elle décrit leurs sentiments avec simplicité et sincérité, ce qui fait que j’ai ressenti les émotions de ceux-ci. J’ai pleuré, j’ai ri. En un mot : j’ai vécu l’histoire.

J’aime beaucoup aussi la couverture : simple, sobre, douce, elle pousse pourtant à ouvrir le livre ! Lucile Caron-Boyer aborde divers thèmes avec simplicité : adolescence, amitié (notamment l’amitié fille/garçon, très forte entre Marion et Tom), premiers sentiments, harcèlement (et méchanceté gratuite puisque ça va de pair ici), différence, de la relation mère-fille, du collège. Nous ne sommes pas tombés dans des clichés liés à l’adolescence et c’est fortement agréable. 😉 L’histoire se déroule sur une période très très courtes : quelques semaines. Cela me change des romans qui se déroule dans une durée de plusieurs mois voire même années. J’ai apprécié. C’est une bouffée d’air frais, remplie de simplicité, de bienveillance et d’optimisme.

 

Le plus de l’histoire : L’intrigue qui est intéressante, le thème.

Le petit bémol de ma lecture : J’aurais que l’histoire dure plus longtemps.

 

Pour résumer : Un grand coup de cœur !

 

Petit plus pour les parents ou les professionnels :

N’hésitez pas à utiliser ce livre si vous souhaitez travailler autour de l’adolescence, des sentiments, de la différence et même de la quête de soi  !

Petit conseil aux parents : si vos enfants ont des difficultés pendant cette période qu’est le collège, n’hésitez pas à leur offrir ce livre, il pourrait leur montrer que finalement les choses peuvent s’arranger, mais aussi leur donner pourquoi pas une dose de force et de courage supplémentaire pour affronter cette période compliquée.

Un petit mot sur l’auteur :

 Lucile Caron-Boyer  est devenue avocate par le hasard des études et des rencontres. Sa passion pour l’écriture a fini par se concrétiser.

Vous pouvez retrouver l’auteur sur Facebook : Lucile Caron-Boyer.

Courez vite en librairie l’acheter ! Vous allez l’adorer !

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire et à partager avec moi vos lectures ! Si cet article vous a plu, pensez à le partager ;).

Lena

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cet article, publié dans Adolescent / Young Adult, Amour / Amitié, Humour, Société, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Mon petit cœur de pierre

  1. Ping : Top 10 Tuesday – 11 juin 2019 : Les 10 sujets que vous aimez retrouver dans les romans (intimidation, sexualité, amour, maladie, etc.) | Juste le temps d'un instant

  2. Ping : Un auteur à la carte #3 : Lucile Caron-Boyer | Juste le temps d'un instant

  3. Ping : Top 10 Tuesday – 29 mai 2018 : Les 10 livres qui sont le premier roman d’un auteur que vous aimez | Juste le temps d'un instant

  4. Ping : Top 10 Tuesday – 24 avril 2018 : Les 10 personnages enfants que vous aimeriez voir en tant qu’adulte dans vos romans | Juste le temps d'un instant

  5. Ping : Top 10 Tuesday – 20 mars 2018 : Les 10 livres que vous recommanderiez (ou que vous recommandez le plus souvent) | Juste le temps d'un instant

  6. Ping : Top 10 Tuesday – 27 février 2018 : Les 10 romans que vous aimeriez relire | Juste le temps d'un instant

  7. Ping : Top 10 Tuesday – 20 février 2018 : Les 10 personnages avec qui vous aimeriez être ami(e)s | Juste le temps d'un instant

  8. Ping : Top spécial Saint Valentin | Juste le temps d'un instant

  9. Ping : Mes coups de cœur de 2017 | Juste le temps d'un instant

  10. Ping : Tag PKJ : Adieu 2017 | Juste le temps d'un instant

  11. Ping : Top Journée de lutte contre le harcèlement scolaire | Juste le temps d'un instant

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.