Fragiles

Bonjour,

Aujourd’hui, je propose une chronique du livre Fragiles de Sarah Morant chez les éditions Hachette Romans.

Fragiles

Auteur :  Sarah Morant

Année de publication : 5 avril 2017

Éditions : Hachette Romans

Nombre de pages : 576 pages

Prix : 17,90 €

Quatrième de couverture :

Gabriel a toujours été le bad boy du lycée : celui qui frappe avant de parler, qui fait craquer toutes les filles mais ne s’attache jamais. Brittany incarne la peste par excellence, à la répartie vicieuse, et au joli minois qui ne laisse aucun garçon indifférent. Pourtant, derrière leurs apparences montées de toutes pièces, tous deux cachent de profondes blessures qui les éloignent des autres. Dans cette course pour cacher leurs cicatrices, Gabriel et Brittany se cherchent mutuellement… Se trouveront-ils ?

A vous de découvrir la suite !

L’origine de ma lecture

Je remercie l’édition Hachette Romans et NetGalley pour m’avoir permis de découvrir ce livre fort sympathique. Je n’ai pas eu l’occasion de lire Timide du même auteur. A présent, je le regrette. J’espère pouvoir tenir ce livre dans mes mains assez rapidement. J’ai commencé ma lecture fébrilement. Qu’allais-je donc bien découvrir entre ces pages, ces lignes ? Allais-je être déçue ?

 Les personnages

Nous avons dès le départ fait une rencontre avec Gabriel. C’est le bad boy du lycée. Il est populaire, beau, aimé par les filles qu’il jette pourtant sans ménagement. Il a été adopté, très jeune, par une famille aimante qui souhaite plus que tout le ramener dans le droit chemin. En effet, il est très coléreux, tabasse ceux qui viennent lui chercher des noix. Il garde peu de souvenirs d’avant son adoption ; pourtant, la mémoire semble lui revenir petit à petit. Brittany représente la garce du lycée. Populaire, belle, elle fait tout pour être parfaite. Elle n’a pas la langue dans sa poche et en fait usage. L’année passée, elle a fait une réputation de looser l’an passé à Gabriel après être sortie avec lui.
Nous sommes en présence de personnages brisés, abîmés, cabossés par la vie. J’ai aimé que les personnages soient travaillés avec soin. Sarah Morant a créé des personnages à la psychologie approfondie et je me suis attachée à eux.

Dix ans plus tôt

  • Gaby, ne fais pas ça.
  • Ne discute pas, Evangeline.

Le garçon lui saisit l’avant-bras sans ménagement et poussa la fillette dans l’armoire, avant de refermer la porte à clé.

  • Gaby, non, s’il te plaît, supplia-t-elle en tapant sur le bois.

Le garçon donna un violent coup de poing contre la porte, la faisant trembler, pour dissuader l’enfant de faire du bruit.

  • Tais-toi, lâcha-t-il dans un murmure menaçant.

Il repartit alors dans le couloir, comme s’il n’avait rien fait, comme s’il ne venait pas d’enfermer une petite fille de six ans dans l’endroit exigu qu’était la penderie. Il entendait déjà des bruits au rez-de-chaussée, savait qu’il serait sévèrement puni si on savait qu’il avait enfermé Evangeline.

Mais il s’en fichait, il avait appris à devoir faire des choix par lui-même.

Mes paupières s’ouvrirent brusquement à ce souvenir, m’empêchant de vivre la suite. Le corps en sueur, je posai les pieds par terre, repoussant la couette jusqu’à ce qu’elle tombe de l’autre côté du lit.

Beaucoup de gens craignaient les rentrées scolaires. La seule pensée qui envahissait mon esprit à cet instant, c’était que ce serait la dernière. J’étais enfin en terminale et l’année prochaine je partirais loin de cette putain de ville, faire le tour des États-Unis sans plus me soucier des devoirs de physique et de math qui me pourrissaient la vie depuis six ans. Je serais totalement libre, sans plus aucune attache dans ce monde étouffant. Et, si la plupart des hommes craignaient de sombrer totalement dans l’oubli.

Mon reflet dans le miroir me renvoya l’image de ce garçon âgé de dix-huit ans aux cheveux bruns et aux yeux marron clair que je croisais tous les jours. Je ne savais pas pourquoi je plaisais tant aux filles, je devais avoir une sorte d’aimant dans les abdominaux. Ou un don d’hypnose inconscient.

[…]

Le lycée était d’un ennui profond. Ce que je considérais avant comme une cour de récréation était devenu une prison entourée de barbelés acérés. Et cela, je le devais à une seule personne : Brittany Fricht.

En plus d’un ego plus grand que la Galaxie, d’un caractère explosif et d’une personnalité lunatique, cette fille était le diable incarné.

Elle avait détruit ma réputation pour un simple rendez-vous avec un minable qui en pinçait pour une autre. Bref, elle s’était fait avoir et m’avait entraîné dans sa chute.

Je n’avais pas l’habitude d’être manipulé par les filles, c’était plutôt moi qui jouais avec elles. Il fallait bien l’avouer qu’une jolie brune pouvait vous faire planer encore plus haut qu’une seringue d’héroïne. J’avais passé deux merveilleuses années à me perdre dans les bras de filles avant de les jeter sans aucun remords. Et peut-être, oui peut-être, que j’aurais dû songer au karma.

Cette pétasse avait donc fait voler en éclats ma belle popularité et s’était débrouillée pour me discréditer auprès de tout le lycée.

Toutefois, c’était ma dernière année, et j’avais les quarante prochaines semaines pour me venger.

Je devais montrer que Gabriel Gossom prenait sa revanche, toujours. J’étais connu pour cela, de toute façon. Les bagarres, les colères explosives, les débordements…

Il fallait bien que quelqu’un leur apprenne ce qu’était la vraie vie. Les plus forts écrasent les plus faibles ou les soumettent à leur volonté. Comme dans une chaîne alimentaire, en quelque sorte.

Le style de l’auteur est simple et addictif. Le vocabulaire est simple et accessible aux adolescents, grâce au langage semblable au leur. Petit hic, pour moi le langage de Gabriel était trop grossier, ça a fini par m’agacer. De plus, le choix de narration permet de s’identifier plus facilement aux personnages. Chaque chapitre est narré à la première personne du singulier (évidemment :p ). Sarah Morant a choisi d’alterner les points de vue à chaque chapitre, donnant ainsi un rythme soutenu à l’histoire. Je n’ai pas ressenti de temps mort, ou d’ennui au cours de cette lecture grâce à ce style de narration malgré la peur que j’avais au début en découvrant le thème de l’histoire et les 576 pages. Les joutes verbales entre Brittany et Gabriel m’ont fait sourire, et même parfois rire. C’était d’excellents moments que j’ai partagé avec les personnages. L’auteur aborde la vie de manière juste : amitié, amour, drames familiaux, différence, adoption, famille recomposée, maltraitance, anorexie, préjugés… L’histoire est compliquée, mais relativement facile à suivre si on est un peu attentif. Il y a des choses qu’on voit venir, d’autres non.

La couverture m’a beaucoup plus, même si elle ne m’attirait pas au départ. Elle n’était pas une évidence contrairement à d’autres (par exemple  Mes hauts, mes bas & mes coups de coeur en série). Cependant, j’ai trouvé le titre parfait et encore plus une fois le livre fini. Il va si bien aux personnages, à l’histoire. Il m’intriguait, je me demandais ce que j’allais trouver dans cette histoire. Eh bien, des personnages fragiles, une histoire fragile.

Si je dois retenir une chose : ne pas se fier aux apparences // les apparences sont parfois trompeuses. => il faut donc aller au-delà des apparences.

 

Le petit plus de l’histoire : l’intrigue, l’hymne à la tolérance

Petit bémol de l’histoire : la grossièreté de Gabriel, la fin pas assez poussée (j’aurais voulu en savoir plus évidemment).

 

Pour résumer : Un coup de cœur !

 

Petit plus pour les parents ou les professionnels :

Ce roman est parfait pour parler de la différence, des drames familiaux, de la maltraitance, de la souffrance, de l’amitié.

Vous pouvez aussi utiliser ce roman pour démontrer qu’on peut être plus fort à deux contrairement à ce que l’on peut croire.

 

Un petit mot sur l’auteur :

Sarah Morant est une jeune auteure belge. Elle a publié, à 17 ans, son premier roman : Timide.

Le profil Twitter de l’auteur c’est ici : Sarah Morant

Courez vite en librairie l’acheter ! Vous allez l’adorer !

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire et à partager avec moi vos lectures ! Si cet article vous a plu, pensez à le partager ;).

Lena

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités
Cet article, publié dans Adolescent / Young Adult, Amour / Amitié, Société, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Fragiles

  1. Ping : Top spécial Saint Valentin | Juste le temps d'un instant

  2. Ping : Mes coups de cœur de 2017 | Juste le temps d'un instant

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.