Bertrude Bouboule fait de nouvelles rencontres

Bonjour,

Aujourd’hui, je propose une chronique de Bertrude Bouboule fait de nouvelles rencontres de Sandriana Grey.

Bertrude Bouboule fait de nouvelles rencontres

Auteurs :  Sandriana Grey

Année de publication : 29 juin 2017

Nombre de pages : 200 pages

Prix : 7,50 €

Quatrième de couverture :

A vous de découvrir la suite !

L’origine de ma lecture

Quand j’ai vu Bertrude Bouboule fait de nouvelles rencontres, j’ai saisi l’occasion du Service presse proposé Sandriana Grey. J’avais envie de découvrir sa plume mais aussi l’histoire. J’avais envie de diversifier d’aller vers un auteur jeunesse auto-édité. J’en profite donc pour remercier Sandriana Grey pour avoir accepté ma demande mais aussi pour sa gentillesse.

 Les personnages

J’aime beaucoup le personnage de Nounou qui passe son temps à expliquer en long en large et en travers tout, comme si elle avait ouvert une encyclopédie ou un dictionnaire. Nounou est l’assistante maternelle de Bertrude qui vit chez elle depuis le départ de sa mère. Bertrude est un petit garçon de presque cinq ans dégourdi pour son âge. Il n’aime pas son nom et son prénom qu’il trouve « ridicule » et préfère qu’on l’appelle Bébert, surnom donné par sa mère. Il n’a pas sa langue dans sa poche. Il a tendance à faire pas mal de bêtises mais à toujours de la répartie. De plus, il est curieux de tout. J’ai un petit reproche à lui faire : j’ai eu beaucoup de mal à me faire à sa manière de s’exprimer. Pour avoir pas mal d’enfants de 5 ans (moins et plus ) autour de moi, Bertrude a plutôt un langage très très très avancé pour son âge, un peu trop. Cela m’a gêné un long moment puis je m’y suis habituée. Abstraction faite, c’est un petit garçon attachant.

— Boudie*, tu es trempé Bertrude ! Mais qu’as-tu encore fait ? s’écrie Nounou en apercevant Bertrude, dépité, le corps dégoulinant d’eau, se tenant debout au milieu de la pelouse du jardin à côté de la piscine bleue en plastique à deux boudins qui déborde de mousse de savon. Il a suffit de quelques minutes à peine, juste le temps que je réponde à un coup de fil, pour que tu transformes le jardin en champ de bataille. J’ai installé cette piscine pour que tu puisses te rafraîchir mais je t’avais expliqué qu’il est interdit de t’en approcher quand je ne suis pas avec toi car tu risques de te noyer. Peux-tu me donner une explication Bertrude ? Pas le moins du monde intimidé par le haussement de voix de sa nounou, Bertrude se tient debout face à elle, bien campé sur ses jambes, les bras croisés, et prenant un air on ne peut plus sérieux lui répond :

— Et voilà ! il faut tout de suite que tu tombes dans le mélodrame… du Nounou tout craché… et si on parlait plutôt de toi Nounou. Oh ! Inutile de me regarder avec cet air étonné ! Ne fais pas semblant de ne pas savoir de quoi je parle ! Tu sais très bien que je n’aime pas qu’on m’appelle Bertrude. Je trouve ce prénom ridicule ainsi que mon nom de famille « Bouboule » qui ressemble à un sobriquet qu’on m’aurait attribué à cause de mon visage joufflu à souhait et de mon ventre redondant. Je t’ai pourtant raconté que ma maman m’appelait Bébert.

— Oui, je sais tout cela et je respecte beaucoup ta maman. Mais tu sais très bien toi aussi que je t’appelle Bertrude quand je suis fâchée après toi. De plus, tu dois t’habituer à l’idée qu’à l’école ta maîtresse t’appellera Bertrude. D’ailleurs, je ne trouve pas ce prénom si ridicule que ça. Je dirais plutôt qu’il est original. Mais bon, ceci dit, j’attends toujours ton explication concernant ce bazar… je t’écoute Bertrude.

— Hé bien Nounou, en fait je voulais juste préparer un bain pour Chamallow. Regarde donc comme il est propre maintenant ! dit Bertrude, très fier, en pointant du doigt, tranquillement couché à côté de la piscine, une énorme boule de poils ébouriffés. A cause de sa couleur blanc rappelant la neige, Bertrude avait failli appeler son chien Flocon ; mais son gros penchant pour les sucreries l’avait poussé à l’appeler Chamallow. Après tout, quoi de plus normal que de vouloir rendre un hommage à ces bonbons moelleux à souhait si souvent mangés avec tant de plaisir !

— Et pourquoi voulais-tu donc laver Chamallow ? reprend Nounou.

— Ça y est Chamallow, je crois que Nounou a perdu la tête. Je crois que les adultes appellent ça «être sénile», dit Bertrude en s’adressant à Chamallow qui lui répond par un petit aboiement. Nounou, la quarantaine, une petite femme d’un mètre soixante au tempérament bien trempé mais toujours de bonne humeur et souriante, la silhouette fine et les cheveux longs châtains foncés, parfois détachés, parfois coiffés en queue de cheval, en chignon ou encore avec des tresses, pose ses mains sur ses hanches et regarde Bertrude qui ajoute :

— Tu as donc oublié que dans deux jours c’est la rentrée des classes et mon premier jour d’école ?

— Bien sûr que non je n’ai pas oublié, répond Nounou avec un accent méditerranéen prononcé. Mais quel rapport y-a-t-il avec le bain de ton chien ?

— Hé beh pardi, il faut que Chamallow soit beau quand je vais le présenter à tout le monde à l ‘école. Je pensais même lui mettre un nœud papillon au tour du cou et un canotier sur la tête. Tu trouves pas qu’il sera stylé comme ça Nounou ?

— Mais… mais…, balbutie Nounou embarrassée. C’est à dire que… Chamallow ne pourra pas venir avec toi à l’école.

— Mais Nounou, Chamallow est mon ami depuis toujours. Tu sais bien que c’est ma maman qui me l’a offert pour mon premier anniversaire et que j’ai seulement six mois de plus que lui, répond Bertrude les yeux emplis de larmes. Chamallow, c’est plus qu’un ami. Chamallow, c’est comme mon frère.

— Je sais tout cela Bébert, répond Nounou attendrie. Mais vois-tu, à l’école il y a un règlement qui dit que les animaux ne peuvent pas entrer dans l’école.

— Alors c’est décidé, j’aime pas les règlements ! Et si on veut pas de Chamallow à l’école, alors moi non plus j’irai pas ! s’exclame Bertrude en s’asseyant à côté de son chien, l’attrapant par le cou pour lui faire un câlin et laissant couler des larmes le long de ses joues rondes.

* mon Dieu en provençal.

Le style de Sandriana Grey est très simple. La plume est fluide. Le vocabulaire utilisé est accessible aux plus jeunes. Un petit dictionnaire à proximité peut être utile pour les mots un peu plus compliqués ou qui ne font pas (encore) partis du vocabulaire. L’auteur présente les difficultés d’un jeune garçon qui n’a jamais été à l’école… L’histoire est simple à suivre. Sandriana Grey nous apprend un peu plus sur la culture camarguaise sans que nous nous en rendions compte. Elle évoque aussi les coutumes des « gens du voyage », raconte les animaux du cirque. Au fil des pages, des phrases, des mots, les explications se succèdent. En refermant le livre, je me suis dit que je coucherai un peu moins bête ce soir 😉

La couverture est simple. Elle représente un petit garçon seul. Cela exprime bien l’idée de base du roman. Petit manque : le chien Chamallow, je l’aurais imaginé sur la couverture.

Le petit plus de l’histoire : l’histoire

Petit bémol de l’histoire : le langage un peu trop « adulte » de Bertrude.


Pour résumer : Un roman jeunesse sympathique. Petit coup de cœur !

 

Petit plus pour les parents ou les professionnels :

Ce roman est parfait pour parler d’amitié, de la différence, de l’école, des gens du voyage, du cirque.

 

Un petit mot sur l’auteur :

Sandriana Grey est une auteur française, née dans le sud de la France. Sa passion a refait surface après son divorce. Sandriana Grey a déjà écrit le tome 2 des aventures de Bertrude Bouboule. Il s’intitule le premier jour de Bertrude.

Petit ajout sur l’auteur pour avoir échangé un peu avec Sandriana Grey, je peux affirmer que c’est une personne extrêmement gentille, à l’écoute de ses lecteurs.

Le site de l’auteur c’est ici : Sandriana Grey

Faites un petit tour sur le site de l’auteur pour l’acheter 😉

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire et à partager avec moi vos lectures ! Si cet article vous a plu, pensez à le partager ;).

Lena

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités
Cet article, publié dans Amour / Amitié, Animaux, Jeunesse, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s