[Chronique] La Sélection, Tome 1 – Kiera Cass

Bonjour,

Me voici avec une nouvelle chronique. J’ai choisi de chroniquer un livre de la collection R : La sélection de Kiera Cass paru le 12 avril 2012. Je vais essayer d’en dire suffisamment sans spoiler ma chronique risque donc d’être un peu coupée, j’en suis désolée et c’est siiiiii dur de faire ce choix alors que c’est un immense coup de cœur !

Couverture du premier tome de la série La sélection de Kiera Cass intitulé La sélection

La sélection, Livre 1 : La sélection – Kiera Cass

La Sélection

Auteur : Kiera Cass

Année de publication : 12 avril 2012

Éditions : Robert Laffont – Collection R

Nombre de pages : 360 pages

Prix : 16.90€

Résumé :

A vous de découvrir la suite !

L’origine de ma lecture

J’ai vu très souvent passer la saga La Sélection de Kiera Cass sur les réseaux sociaux. Alors, quand j’ai vu que le premier tome était en tirage limité à moins de 10 €, j’ai craqué et je l’ai pris. J’ai lu quelques pages puis, je l’ai glissé dans ma PAL en attendant un moment propice pour le lire. Je pensais le lire plus tôt mais le temps file si vite 😉 Aujourd’hui, je regrette d’avoir tant tardé, et en même temps pas tout à fait. En effet, comme ça, je vais pouvoir m’offrir (pour Noël ?) la version collector qui est suuuuubbbblllliiiimmmeeuuuuh ! Bon du coup, j’ai lu ce premier livre en deux soirées. Quelques jours auparavant, je me demandais encore si j’allais réussir à finir un seul livre en entier avant Noël. Je suis totalement débloquée grâce à ce livre. J’ai passé un excellent moment, et même plus. 😉

L’idée de base est une télé-réalité pour que le prince (charmant ?) trouve sa princesse (charmante ?).

Sachez que si comme moi, vous avez une aversion pour ce type d’émission, ce livre m’a plus que enchantée donc il va falloir lui donner une chance 😉 Depuis toujours, je sais qu’il ne faut pas se fier aux apparences, voici encore un livre qui le prouve.

Dès les premières pages, je me suis retrouvée happée dans une histoire qui se déroule dans le futur où les États-Unis ont disparu et de ces ruines est née Illeà. Les personnages évoluent dans une monarchie de castes où chacun est parqué, étiqueté. Les mariages intercastes sont autorisés mais très rares : une « brouette » de formulaires, un délai de 90 jours avant d’être traité par l’administration ont raison de la passion de deux amoureux. (Mon côté tendre romantique le vit très mal, merci de vous en soucier 😉 ) L’injustice, la faim, la peur, … règnent dans ce monde pour une grande partie du peuple.

Personnages

L’histoire est centrée sur America Singer. C’est une jeune fille qui, contrairement à toutes les autres jeunes filles, ne souhaite pas être sélectionnée pour conquérir le cœur du prince. Elle fait partie de la caste des Cinq, celle des artistes. Elle a un petit-ami « caché » : Aspen. Aspen est un Six, un serf corvéable à merci. Moins bien loti que America, il est l’aîné de sept enfants, et subvient à leurs besoins depuis que la mort de leur père, il y a 3 ans. Il prive souvent pour que ses petits frères et soeurs puissent manger un peu plus. Il a tout du prince charmant (sans l’argent évidemment) : il est beau, gentil, généreux, travailleur… C’est lui qui convaincra America à poser sa candidature à la Sélection (il a dû s’en mordre les doigts). Malheureusement pour elle, quand elle est sélectionnée, il l’a quitte (quel goujat !). Il souhaite qu’elle puisse agir comme elle le souhaite au château, ne pas être un boulet à sa jambe (ça rattrape un peu…). America a un caractère bien affirmé. Une fois au château, elle sera la seule à rester entière. C’est un trait que j’ai apprécié chez cette dernière, pas d’artifices, de paillettes, elle reste elle-même. C’est bien plus intéressant, non ?

Depuis que nous avons reçu la lettre, maman flotte sur un petit nuage. Elle a l’air d’y voir la solution à tous nos problèmes, la promesse d’une nouvelle vie. Le seul petit grain de sable qui vient gripper les rouages, c’est moi. En temps normal je ne suis pas du genre à ruer dans les brancards mais là, je dis stop. Je n’ai pas envie d’aller grossir les rangs de la famille royale. Encore moins ceux de l’élite du pays. Hors de question.

Je me suis réfugiée dans ma chambre, un havre de paix au cœur du chaos qui règne à la maison, et je cherche un argument imparable qui pourra convaincre ma mère à tous les coups. Jusque-là, je suis un peu à court d’inspiration… Et je sais d’avance que mes idées tomberont dans l’oreille d’une sourde.

Impossible de jouer à l’ermite plus longtemps, car l’heure du dîner approche et, en tant qu’aînée, je suis chargée de préparer les repas. La mort dans l’âme, je m’arrache à mon lit et je me traîne dans la fosse aux serpents.

Lorsque j’arrive dans la cuisine, maman me jette un coup d’œil qui n’augure rien de bon. Elle est d’humeur massacrante. Nous exécutons un ballet silencieux autour de la table tandis que je prépare le poulet, les pâtes et les quartiers de pommes pour le dessert. Dès que je lève les yeux, elle ne profite pour me fusiller du regard, comme si elle cherchait à m’enfoncer davantage. L’une de ses stratégies préférées, qu’elle utilise les rares fois où je refuse, par exemple, d’aller chanter chez un de nos odieux employeurs. Ou quand elle veut m’enrôler dans un grand ménage, parce que nous ne pouvons pas nous permettre d’embaucher une Six.

Parfois, elle arrive à ses fins. D’autres fois, non. Aujourd’hui, je m’obstine à camper sur mes positions.

Le style de l’auteur

Le style de Kiera Cass est très agréable à lire. La plume de l’auteure est addictive. Le rythme de l’intrigue est parfait : ni trop mou ni trop rapide. Les pages se tournent toutes seules, l’histoire se dévore. J’avais très peur que le côté « téléréalité » soit trop présent et gêne ma lecture, mais ce n’est pas du tout le cas. J’en suis presque venue à l’oublier. J’ai énormément apprécié la manière dont Kiera Cass traite des sujets difficiles. Sans lourdeur, elle démontre à travers l’intrigue que la vie n’est pas un long fleuve tranquille, que chacun a des difficultés à affronter qu’on soit issu d’une caste Cinq mais aussi un prince. Que les personnages en prennent conscience est un point qui m’a encore plus poussée à aimer ce premier tome.

La couverture est sublime !!! Entre le design, les couleurs.. Je trouve qu’elle reflète parfaitement l’histoire.

Le plus de l’histoire : L’intrigue et les petits détails du quotidien de ce monde

Le petit bémol de ma lecture : Hum, bonne question, peut-être que Maxon (le prince) est trop…. Hum « engoncé » dans ses habits de prince. Mais je pense que cela va évoluer dans les tomes suivants (enfin je l’espère 😉 )

Conclusion : Je ne pensais pas aimer cette dystopie. Pourtant, elle devient un immense coup de coeur. Je la recommande mille fois à ceux qui aiment ce type de lectures.

Pour résumer : Un immense coup de coeur !

Information : une version collector regroupant les trois tomes de la trilogie est parue dans la Collection R. Oups, je vais me répéter : je veux le collector dans ma bibliothèque….

Petit plus pour les parents ou les professionnels :

N’hésitez pas à mettre en avant La Sélection dans le cadre de projets autour de la dystopie mais aussi pour aider à prendre conscience des conditions de vie de chacun (certes dans un monde futuriste mais cela est transposable à la société actuelle).

Un petit mot sur l’auteur :

Kiera Cass est une écrivaine américaine de littérature d’enfance et de jeunesse. Elle vit en Virginie. Elle est l’auteure de la trilogie La Sélection mais aussi de La Sirène.

Vous pouvez faire un petit tour sur le site de l’auteure (ATTENTION EN ANGLAIS, mise à jour aléatoire, par contre, elle est très présente sur les Réseaux sociaux, les liens sont sur le site 😉 ) : Kiera Cass

Courez vite en librairie l’acheter ! Vous allez l’adorer ! Et pensez à moi, prenez la version collector 🙂

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire et à partager avec moi vos lectures ! Si cet article vous a plu, pensez à le partager ;).

Lena

Enregistrer
Enregistrer

Cet article, publié dans Adolescent / Young Adult, Amour / Amitié, Dystopie, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour [Chronique] La Sélection, Tome 1 – Kiera Cass

  1. Ping : Top 10 Tuesday – 11 juin 2019 : Les 10 sujets que vous aimez retrouver dans les romans (intimidation, sexualité, amour, maladie, etc.) | Juste le temps d'un instant

  2. brijoudu93 dit :

    je ne connaissais pas du tout cette auteure mais comme j’adore la fantasy, je me suis précipitée pour découvrir ce qu’elle écrit, ce dont elle parle, etc……….. faut dire que ton enthousiasme m’a grandement décidé ! mais j’ai peur que ce soit vraiment jeune, voire très jeune public et peut être pas pour moi ! je ne sais pas encore si je suis vraiment tentée !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.