The Paper Magician, tome 3 : The Master Magician

Bonjour,

Aujourd’hui, je vous propose une chronique de The Master Magician de Charlie N. Holmberg. Il s’agit du troisième tome de la série The Paper Magician.

 

The Master Magician

Auteur :  Charlie N. Holmberg

Année de publication : 2017 (édition originale : 2015)

Éditions : Amazon Crossing

Nombre de pages : 210 pages

Prix : 9.90 €

Quatrième de couverture :

A vous de découvrir la suite !

 

Pour (re)lire la chronique du premier tome c’est ici : The Paper Magician

Pour (re)lire la chronique du second tome c’est ici : The Glass Magician

L’origine de ma lecture

Je tiens à remercier les éditions Amazon Crossing ainsi que NetGalley pour m’avoir permis de découvrir cette superbe saga. Lors du premier tome, ce qui m’avait attiré en premier, c’était la couverture, il faut dire qu’elle est magnifique. J’avais eu un coup de cœur pour le premier tome, alors, quand j’ai vu l’occasion de lire le second, j’avais sauté dessus, évidemment. J’avais un peu peur de le lire car je ne me souvenais pas très bien du premier tome. Mais quand je me suis lancée, impossible de m’arrêter. Pour le troisième tome, il s’est passé exactement la même chose. C’est toujours étonnant d’être fébrile à l’ouverture d’un lire et pourtant, je devrais être habituée.

Une fois encore, je vais être assez brève dans ma chronique. En effet, j’ai peur de dévoiler trop de choses de l’intrigue et par la même occasion sur le tome 1 et le tome 2. C’est pas évident de ne faire aucun spoiler :p

 

Les personnages

J’ai rencontré Ceony Twill au cours du premier tome, et la retrouve avec plaisir. Pour rappel : c’est une jeune femme de 19 ans sortie major de sa promotion à l’école Tagis Praff Elle est obligée de se lier au papier, car les Plieurs se font de plus en plus rare. C’est un personnage attachant qui vit mal la disparition de ses rêves alors qu’elle a travaillé si dur ; mais l’accepte tout de même. Dans le deuxième tome, elle est âgée de 20 ans, plus exactement, elle les fête dès la première page. Dans ce troisième tome, nous retrouvons notre jeune héroïne un an et demi après la fin du tome 2. A la fin de sa formation de plieuse. Elle n’a plus de doute sur sa vocation et a toujours ce tempérament de « feu » que j’ai affectionné dès le début. Elle n’aime pas qu’on lui marche sur les pieds et avec Mg Bailey, elle est bien mal arrivée. Elle est toujours trop sentimentale. Elle est toujours persuadée que seule elle peut sauver le monde et ses amis et donc n’écoute pas les conseils avisés qu’on lui donne. C’est un point qui m’a agacée tout au long de la saga : elle n’apprend pas de ses erreurs.

Vêtue de son tablier rouge d’apprentie par-dessus un chemisier à jabot et une jupe marron unie, Ceony se jucha sur un tabouret à trois pieds pour appliquer une bande de papier blanc sur le mur, côté est du salon, à la jonction avec le plafond. M. Holloway avait reçu la Médaille du service général en Afrique et, afin de célébrer l’événement, sa famille avait engagé le Plieur local – le magicien Emery Thane, en l’occurrence – pour décorer la maison.

Bien entendu, ce dernier s’était déchargé de cette « tâche futile » sur son élève.

Ceony descendit de son perchoir et, afin de juger de l’effet, elle recula au centre de la pièce, débarrassée de la plupart des meubles qui l’encombraient. Elle avait déjà apposé sur les murs vingt-quatre panneaux porteurs et disséminé un peu partout de grandes feuilles de papier blanc découpées aux dimensions que Mme Holloway avait expédiées par télégramme.

  • Collez-vous ! s’écria-t-elle après avoir vérifié que les panneaux étaient bien centrés.

Pareils à des lièvres détalant dans un champ, vingt-quatre rouleaux posés sur le sol jaillirent comme des ressorts pour se fixer sur leurs supports.

  • Lissez-vous, ajouta-t-elle.

Les feuilles adhérèrent à la paroi, tels des lés de papier peint, enveloppant l’espace d’une blancheur immaculée. A l’exception, bien sûr, de l’escalier, côté nord.

Mme Holloway avait choisi le thème de la jungle pour illustrer la brève campagne de son mari en Afrique. Ceony avait consulté de nombreux livres sur le sujet avant de noter les sorts adéquats au verso de chaque feuille dont elle avait pris soin de plier les bords au préalable. L’heure de vérité avait sonné.

  • Visualisez ! fit-elle.

Le style de Charlie N. Holmberg est toujours simple et accessible. Il est facile de rentrer très vite dans l’histoire et dans un univers proche du notre  sans l’être vraiment, plus ancien, dans une Angleterre du 19e siècle. Il y a des convenances, des choses qui se font ou pas, les relations amoureuses ne sont pas les mêmes qu’aujourd’hui. L’auteure est bien documentée car elle les respecte.

L’approche de la magie imaginée par l’auteur est toujours aussi fascinante. Je m’attendais presque à voir un « Harry Potter » ou autre livre du genre (sans être méchante, puisque je les aime beaucoup). Ici, surprise. La seule ressemblance possible est l’apprentissage de la magie. L’univers est riche, bien construit. Il est extrêmement facile de s’immerger dans celui-ci. J’ai senti l’immense travail de réflexion. Les possibilités de chaque magie sont mises en avant, illustré. Le  Je pense que Charlie N. Holmberg a énormément travaillé sur la psychologie des personnages (même si parfois, ils sont énervants).

Petit avertissement :  certaines scènes sont un peu « gores », à ne pas mettre dans toutes les mains !

Le petit plus du livre : l’univers franchement bien construit

Le petit hic du livre : Ceony qui n’apprend pas de ses erreurs passées : non elle ne peut pas forcément tout régler toute seule.

Pour résumer : Un grand coup de cœur !

Petit plus pour les parents ou les professionnels :

On peut utiliser ce livre dans le cadre d’un travail autour de la magie et du papier.

Un petit mot sur l’auteur :

Charlie N. Holmberg est une auteure américaine. Elle écrit des romans de fantasy. Elle est aussi éditrice à son compte.

Vous pouvez consulter le site web de l’auteur ici : Charlie N. Holmberg.

Courez vite l’acheter ! Vous allez l’adorer !

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire et à partager avec moi vos lectures ! Si cet article vous a plu, pensez à le partager ;).

Lena

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités
Cet article, publié dans Adolescent / Young Adult, Amour / Amitié, Aventure, Magie, The Paper Magician, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour The Paper Magician, tome 3 : The Master Magician

  1. Ping : Top 10 Tuesday – 20 mars 2018 : Les 10 livres que vous recommanderiez (ou que vous recommandez le plus souvent) | Juste le temps d'un instant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s