Candidate

Bonjour,

En ce début de semaine, je m’intéresse à Candidate de Christine Féret-Fleury chez les éditions Hachette Romans.

 

Candidate

Auteurs :  Christine Féret-Fleury

Année de publication : 15 février 2017

Editions : Hachette Romans

Nombre de pages : 320 pages

Prix : 18 €

Quatrième de couverture :

Brillante étudiante en sciences politiques, Laure Meziani est la secrétaire personnelle de Pierre de Morangles, le candidat aux électorales du Nouveau Parti du Centre. La fascination qu’elle lui voue est sans borne, et, lorsqu’il semble enfin la remarquer, elle profite de ces heures volées sans penser au lendemain. Mais après leur première nuit, elle ne s’attendait pas à se réveiller à côté d’un cadavre ! Pas plus qu’elle ne s’attendait à plonger dans l’envers du décor qui accompagne cette mort aussitôt transformée en évènement médiatique et maquillée en en argument de campagne. Car si la vie de Laure lui semble s’arrêter, la campagne, elle, ne doit pas s’interrompre, et ce qu’il faut désormais au NPC, c’est surprendre… Quelle plus habile surprise qu’un nouveau visage, que personne ne connaît, que personne n’attend : celui de Laure. Alix de Morangles, charismatique veuve de Pierre et avocate renommée, a décidé de faire de la jeune femme la nouvelle candidate du parti, modulant son image, s’appuyant sur son ambition pour camoufler sa naïveté et son manque d’expérience. Première surprise, Laure sera la première conquise par ce défi : grimper les échelons, acquérir du pouvoir. Laure n’est pas si naïve ; elle sait qu’elle va devoir se battre pour se faire une place dans un cercle très fermé… et surtout pour y rester. Jusqu’où ? Jusqu’à quand ?

A vous de découvrir la suite !

L’origine de ma lecture. Je peux remercier les éditions  Hachette Romans et NetGalley pour avoir eu l’opportunité de lire ce livre. Si j’avais eu à l’acheter, je ne suis pas sûre que je l’aurai mis dans mes priorités. J’ai découvert ici les dessous de la politique, manipulations en tout genre. Ici, la politique n’a pourtant qu’un second rôle à jouer. Nous découvrons plutôt un univers impitoyable après la mort brutale du candidat Pierre de Morangles. C’est un univers corrompu, rempli de drogue, obsédé (le mot est même un peu faible) par le sexe et le pouvoir, pas nécessairement dans cette ordre. Pour moi, c’est tout ce que je déteste, ces obsessions, alors acheter un livre qui regroupe le tout ? Pas du tout une priorité. Cependant, je fus surprise quand je suis arrivée à la dernière page, je l’ai lu quasiment d’une traite. Petite info : je l’ai lu dans un contexte électoral et c’est sûrement cela qui m’a donné envie d’aller jusqu’au bout…

Premier avertissement : selon moi, ce n’est pas un roman jeunesse ! Même si je suis quelqu’un de relativement ouverte, je trouve ce roman pas du tout adapté au public visé, ou plutôt le public « cible » n’est pas correctement défini. Je ne mettrai certainement pas ce roman dans toutes les mains.

 

Laure Meziani pourrait être un personnage intéressant : froid, distant, ambitieux, effacé. J’aurais aimé voir plus de réalisme avec elle, elle demeure être un paradoxe. Son caractère laisse perplexe : elle est d’une naïveté déconcertante concernant la psychologie des gens pour quelqu’un sortant de sciences po. Quant aux autres, j’avoue avoir été régulièrement perdue. Pourtant, j’ai aimé l’histoire, malgré le manque de réaliste. De plus, l’ensemble des personnages semblent vouloir « s’envoyer » Laure pour la contrôler. C’est perturbant ! Il y a tellement d’autres solutions.

  • Tu l’as tué ?

Elle leva les yeux vers lui. Il tenait une clé à la main. elle ne l’avait pas entendu entrer.

  • Réponds ! insista-t-il. Tu l’as tué ?
  • Tu es fou, murmura Laure.
  • Où est-il ?
  • Dans la chambre.

Il tourna les talons. Cette fois, elle entendit le parquet craquer sous ses pas. Elle ne l’avait jamais vu ainsi, pas rasé, en jean et pull fatigué. Après tout, Hubert n’était peut-être pas un robot.

Laure se mordit la lèvre, fort, exprès. La douleur la réveilla un peu. Elle était si puissante, la tentation de se laisser glisser dans une torpeur hébétée, indifférente à tout, presque paisible. Non, elle ne pouvait pas se permettre ça. Pas encore.

Hubert revenait. Il se laissa tomber à côté d’elle sur le canapé et enfouit son visage dans ses mains. Un instant, elle crut qu’il allait se mettre à pleurer. Qu’elle devrait le consoler, comme un enfant. Mais déjà il se redressait, se tournait vers elle. Il fronça les sourcils quand il remarqua l’écorchure à son front, tendit la main vers son visage, puis la retira.

  • C’est lui qui t’a fait ça ? demanda-t-il.

Elle fit un signe de dénégation.

  • Je me suis évanouie, tout à l’heure. Dans la salle de bains. J’ai dû me cogner.
  • Et tu es restée dans les pommes combien de temps ?

Comment pouvait-elle le savoir ? Pourquoi lui posait-il cette question ? La voix du directeur de campagne était sèche, son visage inexpressif.

Une fois de plus, le style de l’auteur est simple, fluide, accessible. L’histoire racontée à la troisième personne n’aide pas à se mettre à la place des protagonistes. Cela vient aussi très certainement du thème de l’histoire : thriller érotico-politique (parce que quand même thriller politique seulement serait faux).  Cependant, l’intrigue est menée pour nous donner envie d’en savoir plus et surtout savoir la fin de l’histoire.

Tout ça pour dire tout de même que j’ai fini le livre un peu frustrée : trop de sexe, de parties un peu bancales (notamment des réactions très surprenantes), un réalisme qui me laisse mitigée (si ça se passe vraiment comme ça en politique pas étonnant que le pays aille si mal 😉 ) pas assez accès politique. Finalement, l’auteur a plus tourné autour des secrets, laissé des zones d’ombres. J’ai un sentiment d’un dénouement un peu trop rapide. Mais ce n’est peut-être que mon imagination. Pourtant, j’ai aimé le style, le principe / l’intrigue de base m’intéressait.

Petit bémol de l’histoire : Le manque de réalisme. /!\ Ce n’est pas un roman à mettre dans toutes les mains !

Malgré mon avis un peu négatif, je vous conseille de le découvrir. J’ai aimé lire ce livre car je ne lis que peu de livres sur ces thèmes, le style de l’auteur (dont j’ai bien envie de découvrir d’autres œuvres). La plume légère de Christine Féret-Fleury donne une lecture agréable, divertissante si nous ne cherchons pas à être très critique.

De plus, quand nous lisons nous sommes à un moment X de notre vie peut-être que plus tard, je lirai ce livre à nouveau et je me dirais « ouah comment j’ai fait pour ne pas être emballée comme je le suis maintenant ? ». A vous de me dire aussi ce que vous en pensez, j’aimerais avoir d’autres avis !

Pour résumer : A découvrir !

 

 

Petit plus pour les parents ou les professionnels :

Vous avez envie de lire un roman mélangeant machination, politique, secrets, polar ? Alors ce livre est fait pour vous !

ATTENTION : roman comportant des scènes explicites, à ne pas mettre dans toutes les mains !

Un petit mot sur les auteurs :

Christine Féret-Fleury est une auteure française. Depuis 2001, elle se consacre principalement à l’écriture. Elle assure la direction éditoriale des éditions Les 400 Coups France.

Courez vite en librairie l’acheter !

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire et à partager avec moi vos lectures ! Si cet article vous a plu, pensez à le partager ;).

Lena

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités
Cet article, publié dans Policier / Thriller, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s