Ermantine Godaille : Les casse-cagouilles

Bonjour

Aujourd’hui, je vous propose une chronique de Les casse-cagouilles de Vicky Sébastien paru aux éditions La geste.

 

Les casse-cagouilles

Auteur :  Vicky Sébastien

Année de publication : 2 mars 2017

Editions : Le geste noir

Quatrième de couverture :

A vous de découvrir la suite !

L’origine de ma lecture.

Je tiens à remercier Babelio pour l’opération Masse Critique et la maison d’édition La geste qui m’ont permis de découvrir les aventures d’Ermantine Godaille ainsi que pour la confiance qu’ils m’ont accordée.  J’adore découvrir de « nouveaux » (pour moi) auteurs,  alors j’étais enchantée quand j’ai vu que j’étais sélectionnée. Folle de joie quand il est arrivé dans ma boîte aux lettres.

Personnages

Ermantine Godaille. Quel personnage ! Cette femme entière qui jure, qui patoise, qui fume et boit comme un homme (ouh le vilain stéréotype), m’a plu du départ. J’aime ce genre de personnage auquel on ne s’attend pas forcément dans sa lecture. Personnage atypique sans l’être. Je ne pourrais pas m’identifier à elle, cependant. Elle est si entière mais aussi si excessive. Remplie d’humour, c’est souvent l’inspecteur Pètlot ou les casse-cagouilles (je ne vous explique pas le terme, le plaisir de le découvrir dans la lecture) qui en font les frais. L’inspecteur Pètlot est énervant avec ses idées toutes faites.

[….]

Ces dernières lui répondirent par un sourire, mais Jean-Pascal se dirigeait vers Ermantine, à leur grande surprise. En relevant ses lunettes de soleil sur ses cheveux, il lui adressa la parole :

  • Vous êtes Mlle Godaille ? Oui, bien sûr, une aussi jolie fille ! Je suis en retard car il a fallu que je m’occupe d’un accident, bien que je sois en repos aujourd’hui. Je vois que vous avez déjà un café… Un pour moi, ma grande, dit-il en faisant un clin d’oeil à Charlotte. Alors on vient ouvrir sa boutique par chez nous ? Tenez, voilà la clé. Et comme je suis libre, je vais vous aider à mettre en place votre commerce, dit-il en s’installant, sans y être invité par son interlocutrice.

Quétou qu’oléqu’cheu ? se demanda Ermantine en sortant de sa torpeur. {« Qu’est-ce que c’est que ça ? » (Une proposition orthographique et de traduction parmi d’autres.) }

  • J’arriverai bien à me débrouiller seule, répondit-elle, ne voulant pas avoir affaire à ce personnage qu’elle trouvait envahissant.
  • Mais comment allez-vous faire, toute seule ? Et puis, il faut que je fasse visiter le local…

Hum… Au minimum un emmerdeur… Ça se voit tout de suite… continua-t-elle à penser.

  • Parce que vous croyez que je vais me perdre dans un commerce de dix mètres carrés ? répondit-elle au tac au tac.
  • Euh… non… balbutia Jean-Pascal.

Un moment déstabilisé par la rudesse de cette jolie femme, le policier, qui ne voulait pas baisser les armes, repartit de plus belle :

  • Je me dois de vous présenter à vos voisins, et puis je n’aimerais pas vous laisser toute seule pour découvrir notre charmante ville. Tenez ! pour vous souhaiter la bienvenue, je vous invite au restaurant. Vous ne vous ennuierez pas avec moi, c’est J.-P. qui vous l’affirme ! conclut-il avec un clin d’œil, étant sûr de l’emporter.

Ouh ! la la ! commence à me gonfler, celui-là ! Attends, le drôle, tu vas voir.        {drôle = garçon}

Ermantine se leva brusquement, à la grande surprise de son interlocuteur. La serveuse abandonna sa torpeur quotidienne et le groupe de femmes s’arrêta de parler pour mieux observer la scène.

  • Alors, si je comprends bien, tu me proposes de passer la soirée avec toi, et, pourquoi pas, de finir dans ton lit ?
  • Euh… dit comme ça, c’est un peu brusque, mais c’est l’idée, répondit son interlocuteur, en clignant de l’oeil.
  • Eh bien le drôle, ne perdons pas de temps.

Ermantine déboutonna rapidement son chemisier pour l’enlever, à la grande surprise de Jean-Pascal, laissant apparaître son soutien-gorge rouge bordeaux. Le policier municipal commençait à rougir et ne savait plus où se mettre en regardant autour de lui. Charlotte, toujours derrière son comptoir, s’amusait. Quant aux clientes, elles poussèrent de petits cris de surprise.

  • Mais, mais… bégaya Jean-Pascal.
  • Ce n’est pas ce que tu voulais voir ?
  • Euh… si… enfin non… mais euh… bafouilla-t-il en se relevant à son tour et en rougissant.
  • Tu ne vas pas me dire que t’es déçu !
  • Euh… non…
  • Ben alors, qu’est-ce que t’attends pour te déshabiller ? demanda Ermantine, qui se retrouvait maintenant en sous-vêtements, au milieu de la pièce.

Jean-Pascal, totalement déstabilisé, incapable de bouger, resta sans réagir. […]

Le style de Vicky Sébastien est assez simple et accessible malgré l’utilisation du patois charentais. Chaque expression du patois charentais utilisée par Vicky Sébastien est expliquée facilitant ainsi la compréhension du lecteur. Vicky Sébastien a une plume fluide, pleine d’humour, remplie de faits historiques. L’auteur, amoureux des Charentes, partage avec nous sa passion, sa culture. Il permet d’en apprendre plus sur cette région, encore plus pour moi dont j’ai peu, ou pas assez, d’informations. La mise en avant du patois charentais n’est pas seule, Napoléon et son trésor aussi !

Le plus de l’histoire : l’Histoire, les Charentes, le trésor de Napoléon.

Le petit bémol de ma lecture : l’omniprésence du patois qui complique parfois la compréhension du texte (surtout quand vous ne vous souvenez plus 3 pages plus loin de l’expression découverte). Pour autant, l’intrigue reste compréhensible, mais il fallait bien trouver un petit défaut :p

Pour résumer : Du plaisir ! Un coup de cœur !

Petit plus pour les parents ou les professionnels :

N’hésitez pas à utiliser ce policier si vous souhaitez combiner enquête et humour ! N’hésitez pas non plus si vous souhaitez découvrir un peu plus des Charentes et de son patois.

Un petit mot sur l’auteur :

Vicky Sébastien est un auteur français. Comme Ermantine Godaille partage une  passion pour les Charentes. Petite info intéressante : il vit à Fouras ! 😉

Courez vite en librairie l’acheter ! Vous allez l’adorer !

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire et à partager avec moi vos lectures ! Si cet article vous a plu, pensez à le partager ;).

Lena

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités
Cet article, publié dans Humour, Policier / Thriller, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Ermantine Godaille : Les casse-cagouilles

  1. Ping : Tag PKJ : La France | Juste le temps d'un instant

  2. Ping : Mes coups de cœur de juin 2017 | Juste le temps d'un instant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s