Positive

Bonjour,

Aujourd’hui, nouvel auteur, nouveau héros. Je vous propose une chronique sur le livre de Paige Rawl : Positive.

 

positive

Positive

Auteur :  Paige Rawl

Année de publication : 26 octobre 2016

Editions : Hachette Romans

Nombre de pages : 390 pages

Prix :  17€

 

Quatrième de couverture :

Paige Rawl est une adolescente rayonnante. Pom-pom girl, footballeuse, excellente élève, tout semble lui réussir. Jusqu’au jour où elle révèle son secret à sa meilleure amie : elle est séropositive, sa mère lui a transmis le HIV. Dans les heures qui suivent, le harcèlement commence. Ses camarades laissent des mots cruels dans son casier. Ils chuchotent sur son passage. Paige ne s’est jamais sentie aussi seule. Pour la première fois, elle ne sourit plus. Cela aurait pu être la fin de son histoire. Mais cela en était le début.

A vous de découvrir la suite !

L’origine de ma lecture.

Encore une fois, je peux remercier NetGalley et les éditions Hachette Romans, pour la confiance qu’ils m’ont accordée, me permettant ainsi de lire Positive de Paige Rawl. Je ne lis que rarement des témoignages ayant beaucoup de mal à lire ce genre de livre. Cependant, l’histoire m’intéressait et j’avais envie d’en apprendre un peu plus sur la vie de la jeune Paige Rawl. Le harcèlement est un acte horrible que je ne souhaiterais pas à mon pire ennemi. Les adolescents peuvent être très cruels entre eux. L’histoire de Paige, c’est l’histoire de milliers de personnes, en France, dans le monde, peut-être même dans l’univers. Laissez là vous emmener, vous raconter sa vie, ses malheurs, ses bonheurs et comprendre tout, du harcèlement, de la séropositivité, vous saurez tout. Quelle claque !

 

Paige Rawl

Paige était une adolescente quand tout a commencé. Elle a décidé de faire confiance à sa meilleure amie en lui expliquant qu’elle est séropositive. Quelques minutes plus tard, son calvaire commença. Paige est passée d’une adolescente équilibrée, heureuse, souriante à une adolescente malheureuse, seule, incomprise. Traitée comme une pestiférée, elle va pourtant tout faire pour s’en sortir. Elle a pourtant été victime de harcèlement, insultes et surnoms moqueurs sont tombés sur elle sans raison, juste parce qu’elle était séropositive, par sa mère qui lui a transmis le VIH à la naissance.

Le jour de ma rentrée en sixième, j’étais folle de joie mais maman était sur les nerfs.

– Dépêche-toi ! Vite, Paige ! m’a-t-elle crié de la cuisine.

Maman parle fort quand elle stresse. Et ce matin-là, elle a crié tellement fort que je me suis crispée dans la salle de bains où justement je me préparais.

– Sans petit déjeuner, tu ne tiendras pas le coup ! a-t-elle repris.

J’ai levé les yeux au ciel en prenant mon reflet à témoin. J’avais largement le temps de prendre mon petit déjeuner. Mais je connaissais ma mère : une maman poule plus vraie que nature.

Maman avait été présente à chaque instant de ma scolarité à l’école primaire : elle accompagnait invariablement mes sorties scolaires, était toujours assise au premier rang, lorsque nous donnions des petits spectacles. Elle était de ces parents d’élèves qui organisent les fêtes de fin d’année, distribuent des cupcakes et servent des gobelets de jus de pomme, tendent des serviettes en papier avec un minibrownie ou des chips. Chaque année pour Halloween, maman offrait à mes camarades de classe une citroulle décorée et un sachet plastique rempli de jouets et de sucreries.

En bref, maman était plus rassurée quand elle me sentait près d’elle. Littéralement, à son côté. Mais ce jour-là, on franchissait une grande étape, et maman était dans tous ses états…

  • Pas la peine d’angoisser ! ai-je répondu de la salle de bains, tu es allée à Clarlstown, alors tu sais que c’est un super-collège !
  • Bien sûr, Paige, a-t-elle répliqué. Mais les temps ont changé, le monde est devenu fou.
  • T’inquiète. Ton ancienne prof de gym est toujours à Clarkstown ! C’est même l’une des conseillères d’éducation, donc je vais souvent la rencontrer !

Dans la cuisine, j’ai entendu un tiroir s’ouvrir, se refermer, puis le bruit de l’eau qui coulait.

  • J’espère bien que non ! s’est écriée maman. De nos jours, ce sont les élèves indisciplinés qui sont envoyés chez les conseillers d’éducation, car ils n’ont pas de temps à perdre avec les bons élèves.

J’ai secoué la tête. Parfois, les raisonnements de maman m’échappaient.

  • T’inquiète, je te dis ! Je ne serai pas loin : le collège est à quelques rues de chez nous ! Je suis sûre que si tu jetais une pierre, tu l’atteindrais.
  • Quelle drôle d’idée, franchement, Paige !

Le style de Paige Rawl est très agréable à lire : simple et accessible. Le vocabulaire un peu « difficile » est expliqué, comme le VIH, la séropositivité. A la fin du livre, on retrouvera d’ailleurs des explications. C’est un livre que des adolescents peuvent tout à fait lire. D’ailleurs, je ne peux que le recommander ! Paige nous raconte sa vie quotidienne avec toute la simplicité possible.

Positive est un livre qui prend aux tripes : rien ne vous semblera plus pareil, une fois ce livre fini. Je suis passée par tous les sentiments, j’ai partagé ses victoires, ses joies, ses malheurs, ses tristesses, ses doutes.

L’ajout de photos souvenirs permet de rendre un peu plus authentique l’histoire de Paige Rawl, de mieux la comprendre.

Paige Rawl traite dans cet ouvrage des maux de l’humanité : le VIH, la séropositivité, le harcèlement, l’incompréhension autour de tout ce que peut vivre une jeune fille.

Le petit bémol dans l’histoire : je me perds toujours dans tous les termes.

Le petit plus du livre : Comme dit précédemment, l’ajout de photos de sa vie, rendant l’histoire encore plus authentique, démontrant sa volonté de demeurer objective, de ne pas dévier de son histoire.

Le titre du livre « Positive » est à prendre à double sens : oui elle est séropositive, mais elle est surtout positive. Si je n’ai qu’une chose à retenir de Paige Rawl c’est bien ça : c’est une jeune femme positive ! Elle est inspirante. Elle démontre avec brio qu’il ne faut jamais abandonner, jamais baisser les bras et rester POSITIVE.

Le petit + du livre : A la fin, nous avons la possibilité de trouver un « chapitre » intitulé Aides et ressources. Paige nous explique la maladie en quelques mots, ce qu’est le VIH, le sida, comment le VIH se transmet, le traitement, où se faire dépister. Elle nous rapporte aussi des faits sur le harcèlement, les différents types, les statistiques aux États-Unis, que faire si vous êtes harcelé, que faire si vous êtes témoin de harcèlement.

Si les traitements ont évolué, ce n’est pas encore le cas des mentalités. Grâce à Paige, nous nous en rendons compte un peu plus à chaque page.

Pour résumer : Un livre que tout le monde devrait lire !

 

Petit plus pour les parents ou les professionnels :

On peut utiliser Positive dans le cadre d’un projet sur la séropositivité, le sida.
On peut aussi utiliser ce livre dans le cadre d’un travail autour du harcèlement scolaire.

 

Le site Web de l’auteur, en anglais attention : Paige Rawl.

Courez vite l’acheter ! Vous allez l’adorer !

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire et à partager avec moi vos lectures ! Si cet article vous a plu, pensez à le partager ;).

Lena

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités
Cet article, publié dans Jeunesse, témoignage, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s