Le cercle des 17, tome 3 : Bataille navale

Bonjour,

En ce début de semaine, je vous propose le troisième tome d’une série dont j’ai déjà chroniqué les deux premiers tome. J’avais très hâte de lire la suite comme je vous l’ai dit dans ma dernière chronique. Oui oui je vous parle bien de la saga : Le cercle des 17 de Richard Paul Evans.  Le troisième tome s’intitule Bataille navale.

Vous pouvez lire mes chroniques précédentes en suivant les liens suivants : Le Cercle des 17 et Dans les griffes de l’ennemi.

lecercle des 17 tome 3

Bataille navale

Auteur : Richard Paul Evans

Année de publication : Août 2015

Dans ce troisième tome, nous retrouvons Michael Vey et l’Electroclan. Après avoir déjoué les plans de la société Elgen, ils sont séparés dans la jungle amazonienne. Les adolescents sont poursuivis par le gouvernement péruvien persuadé qu’ils sont des « terroristas ». Rapidement retrouvés et emprisonnés, seul Michael y échappe (car séparé du groupe). Lui seul est en mesure de sauver ses amis, menacés d’exécution.

A vous de découvrir la suite !

Comme je l’ai déjà dit dans la chronique précédente, j’avais hâte hâte hâte de le découvrir. Je l’ai lu extrêmement rapidement !

J’ai retrouvé avec plaisir les personnages que j’avais laissé. Le suspense à son comble, ils continuent à me surprendre dans le bon sens. Michael démontre une fois de plus ses capacités de leaders. Il est capable de prendre des décisions difficiles et a toujours du coeur. J’aime suivre ce genre de personnage, un peu complexe avec des émotions tiraillées dans tous les sens. Par contre, je dois vous avouer que Taylor (vous vous souvenez, sa copine), elle m’a déçue. Je la pensais plus forte que ça. Même si elle se rattrape plus tard dans le livre, au début, je n’avais qu’une envie la gifler. Elle m’a agacé non mais. Ok elle a pensé prendre une décision juste. Mais ce n’était pas le cas, et je suis surprise qu’elle ne s’en soit pas rendue compte. Ostin quant à lui, a encore prouvé qu’il avait une intelligence hors norme. J’espère qu’il aura de l’influence dans le tome suivant, peut-être aussi avoir un peu son point de vue dans l’écriture ? Ça pourrait être sympa.

Dès les premières pages, nous rencontrons un nouveau personnage Tesla. Oui, Tesla comme Nicolas Tesla. Son vrai prénom est Tessa, et, elle va finir par se faire appeler Tessa. Elle s’est réfugiée dans la jungle amazonienne et donc fui les Elgen. Elle va rencontrer Michael. Puis, elle va l’aider dans sa quête pour sauver ses amis et protéger le monde de la folie de Hatch. Elle est aussi électrique. Son pouvoir ? Démultiplier celui des autres. Super pratique non ? Elle va être importante dans ce troisième tome et rendre jalouse Taylor (faut bien l’avouer ^^). Il faut aussi préciser qu’elle a un précédent avec certains membres de l’Electroclan, sa présence risque d’être intéressante dans les prochains tomes, et très certainement rendre l’atmosphère électrique dans le groupe !

Par contre, je dois vous avouer que j’ai failli reposer le livre vers le milieu. Il y a un événement….. Je ne peux pas trop en dire, mais j’ai été obligé d’arrêter ma lecture et de sortir mon paquet de mouchoirs. J’ai vraiment hésité à le reprendre. Je ne voyais pas comment c’était possible de poursuivre ma lecture. Je l’ai fait et je ne le regrette pas. Mais mon petit cœur a souffert et la blessure n’est pas encore totalement guérie à l’heure où je vous écris. Il faut dire que j’ai fini le livre il y a seulement quelques jours.

Pouvoir suivre le côté des méchants de l’histoire et de l’horrible Dr Hatch est un vrai « plaisir »/plus car on comprend mieux le pourquoi du comment, les tenants et les aboutissants de cette histoire.

Jaime, Tessa et moi avons encore marché deux jours à travers la jungle épaisse. Parfois notre silence était aussi étouffant que l’humidité ambiante. Jaime était en colère. Il avait accepté de désobéir à sa hiérarchie uniquement parce que j’avais menacé de dénoncer la voix s’il ne me conduisait pas à la route que devait emprunter le convoi. Tessa, elle, n’avait toujours pas décidé de m’aider à sauver mes amis, mais j’étais quasi sûr qu’elle culpabilisait.

Le deuxième jour, en fin d’après-midi, Jaime nous a fait gravir la pente raide d’une colline avant de s’immobiliser brusquement et de poser son sac par terre.

  • Nous allons camper ici cette nuit, a-t-il annoncé.
  • Il fait encore jour, ai-je observé.
  • Suis-moi, j’ai quelque chose à te montrer. (A travers une trouée dans les arbres, il m’a désigné une montagne, sur l’autre berge de la rivière.) Voilà notre destination. Nous y serons demain.
  • Raison de plus pour ne pas nous arrêter, ai-je estimé. L’armée peut décider de transférer mes amis à tout moment. Ils sont peut-être déjà en route.
  • Si c’est le cas, il est déjà trop tard : nous ne traverserons pas la rivière de nuit. C’est le moment où se nourrissent la plupart des bêtes qui la peuplent. En plus, nous pourrons pas allumer de feu pour nous réchauffer et nous sécher en ressortant de l’eau. Mieux vaut attendre le matin.

Me tournant une dernière fois vers la rivière, j’ai fini par accepter. Je devais faire confiance à Jaime. Il n’approuvait peut-être pas mes plans, mais rien ne l’obligeait à m’aider autant qu’il m’avait aidé. Je pense que, au fond de lui,  malgré les ordres, il voulait que je libère mes amis.

  • Merci, lui ai-je dit.
  • Tu me remercieras quand tu auras survécu, m’a-t-il répliqué avec un regard inquiet.

Le style de Richard Paul Evans est toujours aussi agréable à lire, pour le moment pas de régression : simple et accessible quelque soit l’âge du lecteur. Je me suis immergée dans l’histoire dès les premières pages, je pourrais même dire  dès la première page. La tension est déjà palpable. J’ai voyagé de mon canapé, de ma chaise et même de l’escalier dans lequel j’étais assise quand j’ai eu un petit moment à attendre. Je me suis retrouvée dans la jungle amazonienne avec nos jeunes héros, et très surprise quand j’ai relevé la tête de me retrouver dans un escalier. Perturbant. Agréable.

Cet auteur a un véritable don pour créer des rebondissements fous. Franchement, je ne m’attendais pas à une telle lecture. Chaque chapitre me donnait envie d’aller plus loin, d’en savoir un peu plus. Par rapport aux autres tomes, celui-ci m’a semblé réveiller plus de sentiments différents en moi : positifs, négatifs, mitigés. Bref, il m’a ouvert une autre dimension de mes lectures.

Petit bémol dans l’histoire : je m’attendais encore à la fin du livre. Je ne peux pas l’expliquer sans révéler un peu trop de l’intrigue mais, je me doutais comment aller finir le dernier objectif de Michael. Le dernier chapitre était un peu plus surprenant sans non plus être inattendu. De plus, la surprise de Taylor dans l’avant dernier chapitre, c’est elle qui m’a le plus surprise. Pas tellement la surprise mais le geste de celle-ci. Touchant. ❤

 

J’ai hâte de lire le quatrième tome. J’espère qu’il est disponible à la bibliothèque, ou du moins qu’ils vont vite le commander. Comme le cinquième tome vient de sortir je me dis : aïe aïe aïe, quand j’aurai rattrapé mon retard ça va être très dur d’attendre les deux derniers tomes. J’ai vu que le tome 6 n’allait pas tarder à sortir aux Etats-Unis. Hum hum croisons les doigts 😉

Pour résumer : Du plaisir à l’état pur !

Petit plus pour les parents ou les professionnels :

Je ne vais pas surprendre, on reprend les mêmes ingrédients donc les mêmes petits plus :

On peut utiliser ce livre dans le cadre d’un travail autour de l’électricité encore une fois. Cela pourrait être un autre angle d’attaque pour les enseignants par exemple.

De même, il est possible de le proposer dans une thématique sur les supers pouvoirs.

On peut aussi proposer Le Cercle des 17 pour travailler sur la construction de l’image de soi.

Vous pourrez trouver des informations sur Le Cercle des 17 en consultant le site web de la série ici : Le Cercle des 17.

Le site web de l’auteur, en anglais attention : Richard Paul Evans.

Je vous redonne le lien de ma chronique du tome 1 : Le Cercle des 17 et du tome 2 : Le cercle des 17, Dans les griffes de l’ennemi

Courez vite en librairie l’acheter ! Vous allez l’adorer.

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire et à partager avec moi vos lectures ! Si cet article vous a plu, pensez à le partager ;).

Lena

Enregistrer

Publicités
Cet article, publié dans Adolescent / Young Adult, Amour / Amitié, Aventure, Le cercle des 17, Magie, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Le cercle des 17, tome 3 : Bataille navale

  1. Ping : Mes coups de cœur de 2016 | Juste le temps d'un instant

  2. Ping : Test / Tag Adieu 2016 | Juste le temps d'un instant

  3. Ping : Test / Tag WishList | Juste le temps d'un instant

  4. Ping : Sous le sapin ! | Juste le temps d'un instant

  5. Ping : Test / Tag Les couleurs | Juste le temps d'un instant

  6. Ping : Le cercle des 17, Tome 5 : Tornade de feu | Juste le temps d'un instant

  7. Ping : Test / Tag Les coups de cœur | Juste le temps d'un instant

  8. Ping : Le cercle des 17, tome 4 : A la recherche de Jade Dragon | Juste le temps d'un instant

  9. Ping : Mes coups de cœur d'août 2016 | Juste le temps d'un instant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s