Le cercle des 17

Bonjour tout le monde !

Me revoilà avec une nouvelle série. Eh oui, encore une ! Il s’agit de la série Le cercle des 17 de Richard Paul Evans.

lecercle des 17 tome 1

Le cercle des 17 – Tome 1

Auteur : Richard Paul Evans

Année de publication : 2014

Nous suivons l’histoire de Michael Vey, 14 ans, qui possède des super pouvoirs. D’un seul geste, il est capable d’envoyer des décharges électriques de plusieurs milliers de volts. A l’aide de Ostin, il essaye de comprendre ses limites. Il est tourmenté par les caïds de son école. Alors qu’il croit être le seul à vivre avec ce type de super pouvoirs, il découvre que Taylor, la superbe pom-pom girl, est elle-aussi « électrique ». Ils tentent alors de découvrir l’origine de leur secret, une mystérieuse organisation les prend en chasse.

Que vont-ils devenir ? Je vous laisse le découvrir !

J’ai emprunté cette série à la bibliothèque de ma commune. Plusieurs semaines que quand j’allais à la bibliothèque, je regardais ce livre. La couverture m’attirait énormément mais j’étais extrêmement sceptique. « Mouais encore une série avec des supers pouvoirs ». Je n’avais pas tellement envie de lire ce genre. Une phase sans, alors que j’aime beaucoup en temps normal. Puis, un jour, j’ai entendu quelqu’un ramenait le tome 2 en demandant si ils avaient le tome 3. La bénévole a répondu qu’il n’était pas encore paru. Hum hum. Comment dire ? C’est faux. Aujourd’hui (moins de 2 mois plus tard) le tome 5 est déjà paru, donc c’est que le tome 3… Bref. Donc, j’ai saisi le livre en regardant discrètement qui l’avait déjà lu. Je sais, c’est puérile, mais ça m’a conforté dans l’idée de le prendre. C’est même totalement contre ma façon de faire et de penser mais pour une fois j’avais ce besoin que quelqu’un me montre la voie. Il s’agissait d’un homme d’âge mûr (je dirais à la retraite ou bientôt pour que vous ayez bien l’image). Si ça avait été un adolescent, j’aurais peut-être remis à plus tard cet emprunt. A la base, je venais pour prendre une lecture plus « adulte » pour reprendre un terme que je déteste, peut-être romantique. Je voulais me lancer un défi. Pourtant, je suis restée dans le genre que j’affectionne tout particulièrement. C’était tout de même un défi car je commençais à me lasser un peu. J’ai donc emprunté le livre et je suis rentrée chez moi. Je l’ai posé sur un coin de mon bureau.

Le lundi suivant, dans l’après-midi, alors que je n’avais plus rien à faire (hormis préparer le dîner mais il était encore beaucoup trop tôt), je l’ai pris, je me suis installée confortablement dans le canapé, derrière la fenêtre (il faisait beau mais trop de vent pour aller s’installer dehors), et je l’ai donc commencé. Il devait être dans les 14h environ. Tout d’un coup, j’entends la clé dans la serrure, ronchonner, et sonner. Je lève la tête pour voir l’heure : plus de 16h30 ! J’avais donc lu 2h30 sans m’en apercevoir, j’avais dévoré la moitié du livre. Aoutch ! Autant vous dire que ça m’a fait très plaisir tout en me surprenant. Ça fait bien longtemps que je ne me suis pas rendue compte du temps qui passe en démarrant une série. Bref. Un plaisir immense.

Ça avait, pourtant, mal démarré. La couverture m’attirait, mais l’histoire ne me donnait pas vraiment envie d’en savoir plus tout en me demandant ce que l’auteur allait faire de ce personnage. Au début, j’ai vraiment cru que j’allais m’ennuyer. A chaque fin de chapitre, je me disais « Bon allez encore 1 pour voir. » Et puis finalement, très rapidement (moins de 10 chapitres), je me suis pris au jeu. Je me suis mise à adorer le livre, les personnages sont attachants que ça soit Micheal ou Ostin.

Les personnages sont assez complexes, ne sont pas creux. En effet, il ne faut pas se fier à la première impression : Taylor la pom-pom girl n’est pas aussi superficielle qu’elle n’y parait. Ostin, le stéréotype parfait du geek intello, sur qui Micheal peut toujours s’appuyer, est aussi plein d’humour et apporte ce petit quelque chose frais, original, léger. Micheal, quant à lui, débute l’histoire mal dans sa peau, souffrant de la maladie de Gilles de la Tourette (des tics faciaux) qui lui crée des ennuies avec les grosses brutes de son école qui le martyrisent et se moquent de lui. Puis, il évolue, se métamorphose et se révèle plus intéressant encore. Mais je n’en dis pas plus pour éviter les spoils.

Richard Paul Evans a un style très intéressant. Dès le début, il présente les personnages principaux, leur histoire. Puis, la tension monte petit à petit. Cependant, j’ai trouvé certains passages un peu trop rapides, peut-être trop faciles. Les chapitres sont assez courts donc facile à suivre à mon goût. L’écriture est fluide, je n’ai pas ressenti de longueur. Les descriptions sont simples mais je visualisais très bien les scènes. Je ressentais aussi les émotions des personnages. J’ai eu plus d’une fois les larmes aux yeux, retenu mon souffle dans les scènes d’actions de suspense. C’était un vrai régal.

Dans ce premier tome, les bases sont posées tout comme le monde, les personnages principaux, les personnalités. J’ai pourtant eu du mal avec le choix du titre « Le Cercle des 17« … Hum perturbant, comme les 17 ne sont pas vraiment nommés, mais juste évoqués. Au contraire si on prend quelques autres séries on comprend le pourquoi des titres : Harry Potter à l’école des sorciers, Percy Jackson Le voleur de foudre. Vous voyez ? Dans ces deux autres exemples, on comprend bien, les choses sont clairs. Là ce n’est pas vraiment le cas, pas dans la même mesure du moins. Bref. On verra plus tard. Alors, vous allez vous dire pourquoi elle nous raconte ça ? On s’en fout. Bah oui, mais c’est ce qui m’a le plus embêté dans ce livre. J’ai beaucoup de mal à trouver d’autres points négatifs.

Ce premier tome me laisse présager que de bonnes choses pour la suite de cette série en 7 volumes, 5 pour le moment sont parus, dont le dernier ce mois-ci. Voilà. J’ai actuellement le 2e tome juste à côté de moi, il sera donc bientôt le sujet d’une autre chronique.

Pour résumer : Un vrai régal !

 

Petit plus pour les parents ou les professionnels :

On peut utiliser ce livre dans le cadre d’un travail autour de l’électricité car il y a des illustrations des principes, des explications aussi des termes autour de l’électricité. Cela pourrait être un autre angle d’attaque pour les enseignants par exemple.

De même, il est possible de le proposer dans une thématique sur les super pouvoirs.

On peut aussi proposer Le Cercle des 17 pour travailler sur la construction de l’image de soi. En effet, on y voit des adolescents évoluer autour d’épreuves.

Vous pourrez trouver des informations sur Le Cercle des 17 en consultant le site web de la série ici : Le Cercle des 17.

Le site web de l’auteur, en anglais attention : Richard Paul Evans.

N’hésitez plus une seule seconde : courez en librairie l’acheter ! Vous allez l’adorer.

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire et à partager avec moi vos lectures ! Si cet article vous a plu, pensez à le partager😉.

Lena

Publicités
Cet article, publié dans Jeunesse, Le cercle des 17, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Le cercle des 17

  1. Ping : Mes coups de cœur de 2016 | Juste le temps d'un instant

  2. Ping : Test / Tag Adieu 2016 | Juste le temps d'un instant

  3. Ping : Test / Tag WishList | Juste le temps d'un instant

  4. Ping : Sous le sapin ! | Juste le temps d'un instant

  5. Ping : Test / Tag Les couleurs | Juste le temps d'un instant

  6. Ping : Le cercle des 17, Tome 5 : Tornade de feu | Juste le temps d'un instant

  7. Ping : Test / Tag Les coups de cœur | Juste le temps d'un instant

  8. Ping : Le cercle des 17, tome 4 : A la recherche de Jade Dragon | Juste le temps d'un instant

  9. Ping : Le cercle des 17, tome 3 : Bataille navale | Juste le temps d'un instant

  10. Ping : Mes coups de cœur de juillet 2016 | Juste le temps d'un instant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s